Favoris

Vous n'avez toujours pas sélectionné de favoris. Pour mettre un article en favoris, cliquez simplement sur .

  • Adoptez le bon ton pour votre marque

  • On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. - Desproges

    Cette maxime populaire (quoique surfaite) semble être l’apanage de la génération Y. En faisant l'effort de décrypter le web, il nous apparaît clairement qu’un espace mental fondé sur le rire, l’absurde et les jeux de sens émerge. Des communautés telles que 4Chan, Reddit, 9GAG et les sites d'infos insolites illustrent le terreau d’un nouvel humour florissant où le LOL s'installé comme un marqueur distinctif des liens entre les jeunes, les médias et les marques.

    Si l'utilisation de l'humour est un moyen efficace de lutter contre la défiance vis-à-vis des marques traditionnelles, c'est surtout en ce sens qu'il s'agit d'un moyen simple de rendre sa marque plus humaine. Rester hermétique à ces changements de tons plus humains peut nuire à votre entreprise, et ce quel que soit son secteur d'activité. Les millennials demandent juste à ne pas rester incompris... alors voici quelques recettes pour conserver son identité, ses valeurs et ne pas tourner le dos aux best practices de la communication !

    À chaque réseau son argot

    Toutes les entreprises n'ont pas vocation à être présentes sur les réseaux sociaux ; c'est le cas des entreprises pour lesquelles une notoriété auprès du grand public n'est pas indispensable. Néanmoins, lorsqu'on décide de marquer la toile de son empreinte digitale, il est bon de rappeler que l'utilisation de chaque réseau revêt son lot de particularités.
    À défaut de pouvoir mener une stratégie social media sur l'ensemble des réseaux, il est primordial de se concentrer sur celui ou ceux qui correspondent le plus à vos objectifs. À quoi bon commencer à nouer le dialogue avec un réseau social que les jeunes désertent et n'affectionnent plus ? Pourquoi se forcer à être actif sur Instagram si on a aucun contenu sexy à proposer ?

    Quitte à renforcer votre présence digitale au travers des réseaux sociaux, dirigez-vous vers celui où votre cible est déjà la plus active.

    Source : Harris Interractive 2016

    Humaniser l'expert##

    Toutes les entreprises ne peuvent pas attirer les jeunes diplômés avec les réseaux sociaux. D'autres canaux plus traditionnels peuvent être décomplexés et optimisés pour ce faire.

    • Offres d'emploi : elles se doivent de refléter au mieux les personnes qui entoureront le nouvel arrivant. La génération Y est très sensible aux répartitions Travail/Loisir et à la qualité de vie. Si l'Homme contemporain passe plus de 35% de son temps éveillé au travail, c'est un temps où il sera entouré des mêmes personnes et il attachera un soin particulier à s'entourer de personnes qui partagent ses aspirations. Ne surtout pas hésiter à dresser le portrait de ses employés ou à jouer sur l'aspirationnel.
    • Vidéos corporate : la vidéo est l'un des types de média les plus engageants auprès des dernières générations qui entrent sur le marché du travail. À l'instar de Snapchat où les marques faisant du storytelling s'emparent de l'audience, ou encore des entreprises qui montrent l'envers du décors comme General Electrics, il peut être intéressant de coupler ses vidéos corporate ou d'actu à des interviews, à l'envers du décors de Secret Santa, etc. Le jeune diplômé ne veut pas postuler pour une entreprise de guignols, il veut simplement se sentir entouré d'experts humains.
    • Blog : si le déclin du micro-blogging n'est plus à démontrer, l'engouement pour le blog, le vlog et les feed riches - plus riches et authentiques - est une opportunité rêvée pour entamer un dialogue expert et partager son identité en profondeur. En plus d'augmenter votre SEO grâce au contenu que vous diffuserez sur votre blog, vos experts pourrons dévoiler leur expertise métier, asseoir leur crédibilité et opter pour un ton plus courant auquel sont familiers les jeunes diplômés et étudiants qui ont l'habitude d'utiliser ce type de média.

    L'engagement est R.O.I.

    À l'heure où l'Homme passe le plus clair de son temps sur Internet, où les identités de marques et les sollicitations publicitaires se multiplient, il est crucial de partager et de recueillir de l'engagement pour générer des revenus futurs et assurer sa pérennité.

    Pour la bonne cause

    C'est peut-être une évidence mais la génération Y est extrêmement sensible aux problématiques sociales et environnementales. Savoir que l'on travaille dans une entreprise éthique, c'est un facteur rassurant qui permet d'avoir le sentiment de conserver son intégrité.
    Montrez à tous votre engagement via des newsletters ciblées ou mettez en avant les responsabilités RSE de vos offres d'emplois !

    Communautaire

    La confiance des pairs est primordiale chez les jeunes. L'étudiant aura naturellement bien plus confiance en quelqu'un qui lui ressemble, qui partage ses codes, plutôt qu'en une source étrangère. Ainsi, les commentaires appréciatifs sur Internet n'ont pas le même impact chez les jeunes selon qu'il s'agisse d'une personne semblable ou non. Les marques ont tout intérêt à engager la communauté afin que le contenu et l'appréciation soient générés par le consommateur ou l'étudiant et non plus la marque en elle-même. On peut penser aux mécaniques de jeu-concours mises en place par LDLC sur Facebook suivant l'actualité ou aux questions ouvertes à la communauté pour connaître leurs produits préférés.

    Les stratégies social media ont un même objectif : générer du R.O.I.. Le support digital a l'avantage d'être transparent et de pouvoir contenir énormément d'informations quand il est bien exploité. Avoir des étudiants ou jeunes diplômés engagés vis-a-vis d'une marque, c'est assurer à cette dernière un vivier de recrutement, des consommateurs fidèles et évangélistes.

    Soignez la forme

    La quête d'originalité est devenue un eldorado tant pour les consommateurs que les annonceurs. Que ce soient des marques employeurs qui proposent des stages "brandés" ou des annonceurs qui proposent des vidéos interactives à la première personne, l'originalité est de plus en plus utilisée par les marques en tant que vecteur de buzz. C'est la forme qui donne au fond un moyen d'être plus largement diffusé.

    Sur les campus, on remarque un intérêt croissant pour les tournois sportifs sponsorisés, parfois déguisés, les afterworks recrutement, les challenges... On l'a compris, les idées les plus originales et interactives font immédiatement mouche auprès des étudiants.

    L'idée originale devient un marqueur d'appartenance à la communauté étudiante et ajoute une dimension affective à la marque. C'est précisément à cela que servent nos campagnes sur les campus : susciter de l'affect, transmettre une identité et générer beaucoup de bouche à oreille !